Biert

 

Accueil
Contactez-moi
Généalogie
Massat
Voyages
Musique
Guitares CFS
Publications
Galeries Photos
Nouveautés
Plan du site
Statistiques site

 

 

 

5 - Biert

 

Nous allons visiter le vaste territoire de la commune de Biert en trois excursions :

    a - Le village de Biert et ses proches environs.

    b - Les vallées de l'Ournas et de Berret.

    c - Le col du Saraillé, Mourès et le Quer de Biert.

 

a - Le village de Biert et ses proches environs :

 

Le centre du village de Biert est situé autour de l'église  dédiée à Sant-Bourtoulou . On aperçoit également le tilleul planté en 1848.
photo n°1

Intérieur de l'église de Biert.
photo n°
2


En venant de Saint-Girons, à la sortie des gorges de Peyremale (les mauvaises pierres), la vallée s'ouvre sur le vaste plateau de Massat. En poursuivant toujours sur la D 618, on rencontre un premier village. C'est celui de Biert, chef lieu de la commune créée en 1851, issue de la vaste commune de Massat de l'époque qui englobait les actuelles communes de Massat, Biert et Le Port. C'est également à cette époque (milieu du XIX° siècle) que la vallée fut à son apogée. La population était alors estimée à 16 000 habitants.
 

La place de l'Eglise est le coeur du village. Cette église érigée en 1550 est dédiée à Sant-Bourtoulou (Saint-Barthélémy).
Par suite d'une sentence arbitrale du 22 avril 1552, les habitants de Biert furent obligés de fournir au prêtre une maison et un jardin et ce à perpétuité. Cette sentence fut à l'origine de nombreux différents entre la population locale et l'église.

Toujours sur la place, le grand arbre qui trône à côté de l'église est un tilleul qui fut planté en 1848. C'est l'arbre de la Liberté.

Peu avant le cimetière, le Christ érigé en 1938 , avec en toile de fond,  le Quer de Biert.
photo n°3

La Vierge de la mission de 1885.
photo n°4

 

Depuis la place de l'Eglise, en passant par le côté opposé du clocher, on se dirige vers le cimetière. Sur le chemin, vous rencontrerez un monument érigé en 1938. Il fut construit par l'abbé Daran, curé de Biert entre 1918 et 1938. Il fut aidé pour cela par le maçon Albert Mirouze Faouré. Le monument, un calvaire,  représente un grand Christ en croix.
Derrière lui, vous pourrez apercevoir le fameux
Quer de Biert (Quer qui signifie rocher). Il surplombe la vallée de plus de 150 mètres et est coiffé d'une croix.
 

Tout à côté du cimetière, trône dans un champ, une Vierge, vestige de la mission de 1885. Vous avez ainsi atteint les premiers contreforts de la montagne.





 

La croix de 1851.
A son pied, est écrit :
1851 - jubilé - érection de Biert en commune - Vive la croix.
photo n°5

 

Rue de Biert avec vue sur l'église.
photo n°6

En laissant le cimetière dans votre dos et la route qui monte et dessert la vallée de l'Ornas, vous passerez devant la mairie, via la rue de las Clédos. En la continuant, vous arriverez à la croix de 1851. Elle fut érigée en l'honneur de la création de la commune et domine légèrement le village.

Nous poursuivons notre visite en flânant dans les rues tranquilles du village.  Nous passons par la rue du Prat bésial. Le
prat bézial (actuels court de tennis et aire de jeux) était un pré commun à tous où se réunissaient des assemblées afin de traiter les litiges entre voisins. Ces dernières étaient tenues par les chefs de famille. Le terme bézial vient du latin qui signifie voisin (vécino). Cette pratique prit fin avec l'arrivée de la féodalité, mise en place par Charlemagne, peu avant l'an 800.

 

 

 

 

La place Maury et ses maisons caractéristiques.
photo n°7

La croix en fer en bord d'Arac, en face de la place Maury.
photo n°8

Nous rejoignons la route départementale, qui longe plus ou moins les rives de l'Arac. On découvre alors les places de Verdun et de Maury. Les habitations qui les délimitent sont caractéristiques du pays, avec leurs longs balcons.

En face de la place Maury, en bordure de route, côté rivière, vous apercevrez une nouvelle croix. Ses nombreuses croix sont là pour rappeler que la population a toujours été très liée à la religion catholique.

 

 

 

Le vieux moulin à farine de Biert. Sous la bâtisse, on aperçoit le canal qui l'alimentait en eau.
photo n°9

 

Nous allons revenir vers l'église en longeant la route départementale. Juste en face de la place de l'église se trouve l'unique bâtisse qui est sur ce côté de la route. C'est l'ancien moulin à farine de Biert. Il est facilement reconnaissable car  le canal qui l'alimentait autrefois en eau est encore visible. On n'en voit qu'une partie car la nouvelle route départementale a été construite dessus. Il y avait en fait deux canaux parallèles. Celui du moulin et celui, plus petit, qui permettait l'irrigation de certains champs. Ce moulin appartenait autrefois aux seigneurs de Massat. Vous remarquer sur le mur de façade une bien surprenante tête sculptée dans la pierre.

La tête sculptée du moulin. Elle aurait une centaine d'années et représenterait le visage d'un des anciens meuniers.
photo n°10

 

Pour voir le tracé de l'ancienne route départementale, il faut se diriger vers le pont de pierre de Biert qui enjambe l'Arac et le traverser. A la fin du pont vous êtes alors dessus. Elle rejoignait ainsi Lirbat, tout en restant rive gauche de l'Arac, contrairement à aujourd'hui où elle se situe rive droite.

 

Le pont de pierre de Biert a connut de nombreuses vicissitudes. En effet, les nombreuses crues, qui existaient autrefois, eurent souvent raison de l'ouvrage d'art. Ce fut le cas lors des crues de 1707 et de 1725. Il fut reconstruit à chaque fois car c'était un point stratégique pour les habitants et les marchands de la vallée.

La crue la plus importante eut lieu en 1781, date a laquelle la quasi totalité du village de Biert fut détruit.

Dans un autre domaine, il faut noter que le village est connu pour son fameux jeu de quilles de 9, 9 étant le nombre de quilles en bois. Grâce à une boule en bois (le toucou), on fait tomber les quilles que l'on a auparavant désignées.

Nous quittons le village de Biert  pour rejoindre Massat.  On reconnaît la rivière Arac, ainsi que le village, dominé par le clocher de l'église Sant-Bourtoulou.
photo n°12

A la sortie de Biert, direction Massat, la forêt se fait plus dense.
photo n°11

 

En quittant le village vers Massat, la route longe l'Arac tandis que sur notre gauche, les prés verdoyants se perdent au milieu d'une forêt qui se fait de plus en plus dense. Les terres exploitées par l'homme sont moins nombreuses qu'autrefois et la nature reprend peu à peu ses droits.

 

 

 

 

b - Les vallées de l'Ournas  et de Berret :

Le moulin de la Volte est facilement reconnaissable à sa belle arche en pierre.
photo n°1

Le hameau de Besset
photo n°
2

Pour rejoindre la vallée de l'Ournas qui est notre prochaine étape, nous quittons Biert en empruntant la route D18b qui mène au col de la Crouzette. En continuant, nous gagnons de l'altitude tout en nous enfonçant dans de belles forêts sauvages. 2,5 km après le centre de Biert, nous quittons la route principale pour emprunter une route étroite qui descend vers l'Ournas. Au niveau du pont qui enjambe ce dernier, arrêtez vous car vous pourrez voir, en remontant la rive droite de la rivière sur une centaine de mètres, les ruines du moulin de la Volte. Cet endroit a quelque chose d'envoûtant, surtout en fin de journée, lorsque la lumière est plus feutrée.

 

Nous poursuivons notre visite en continuant jusqu'au hameau de Besset, terminus de la route. Le village est seulement peuplé de quelques habitants qui vivent ici à l'année. L'ambiance y est calme et reposante, d'autant plus que la vue est bien dégagée. Les jardins sont, comme souvent dans nos hameaux, accrochés aux pentes raides des montagnes. Vous y verrez également le gîte équestre.

 

 

Depuis le hameau de Besset, la vue est étendue. Nous apercevons ici les crêtes du massif de l'Arize. A gauche, le hameau de Jacques.
photo n°
3

Depuis la route entre les cols de la Crouzette et de Portet, on peut admirer le massif des Trois Seigneurs.
photo n°
4

Nous revenons sur nos pas pour rejoindre la route du col de la Crouzette. Nous laissons la bifurcation qui monte au hameau d'Encenou, puis celle du hameau d'Auragnou. Nous nous sentons loin de tout. En effet, cette zone est l'une des moins peuplées de la vallée de Massat. Les derniers lacets nous conduisent tout naturellement au col de la Crouzette (1241 m). La petite croix qui a donné son nom au col a depuis longtemps disparue.
La route poursuit son chemin non loin des crêtes, dispensant ainsi une superbe vue sur la vallée de Massat ainsi que sur le massif des Trois Seigneurs (2199 m). Nous passons ensuite le col de Pradel (1314 m) puis celui de Portet (1432 m). En continuant, on peut rejoindre la Bastide de Sérou et Foix, mais nous quitterons alors la région de Massat.

 

Voir le panoramique depuis les crêtes du Campets

 

Voir le panoramique depuis la Ruère du Campets

 

Le hameau de Fontelles.
photo n°5

 

Pour  rejoindre la vallée de Berret, il faut revenir à Biert, puis quitter le village en direction de Saint-Girons. 800 mètres plus loin, prendre alors la route étroite qui monte à Nabios et Coulat. Peu après, on laisse ces hameaux en contre-haut sur notre droite et poursuivons jusqu'à Fontelles, fin de la route goudronnée. Il est possible de continuer jusqu'à La Fage par une piste puis jusqu'à Muracette et Berret par des chemins pédestres. Ceux sont les derniers hameaux de cette partie de la vallée, perdus dans de belles forêts qui retournent peu à peu à l'état sauvage.

 

 

 

 

c - Le col du Saraillé, Mourès et le Quer de Biert :

Saraillé et son oratoire.
photo n°1

Nous poursuivons ici, le circuit qui partait de Massat pour rejoindre le col du Saraillé (visite de Massat - d) La vallée du Bagen et les cols d'Urbens et du Saraillé). Nous sommes à présent au hameau du Saraillé qui mérite un arrêt pour aller visiter l'oratoire, situé derrière les maisons du bord de route.
Nous arrivons ensuite au col du Saraillé, à 942 m d'altitude. Ce col est ouvert toute l'année et permet de relier Massat ou Biert à Oust et à la vallée du Salat. D'ici, il est possible d'atteindre en dix minutes de marche, le sommet de la Cane (962 m) , d'où la vue, dégagée, permet de mieux apprécier les environs.

Voir le panoramique depuis la Cane

 

Mourès et son église
photo n°2

De retour au col du Saraillé, nous revenons au hameau de Saraillé pour emprunter la route D118 en direction de Mourès. Nous passons Parrabeil avant d'atteindre les premières maisons de Mourès. Nous pouvons alors prendre le temps d'admirer l'oratoiresitué au carrefour. Il date de 1937. De là, prendre à gauche pour  rejoindre le centre du village d'où vous pourrez voir l'église dédiée à Saint-Saturnin. Les maisons sont sises en arc de cercle autour de cette dernière. En faisant demi tour, nous rattrapons la route qui mène à Bagen, hameau dont la particularité est une niche dans le mur d'une habitation, qui abrite une Vierge. Nous longeons ensuite le ruisseau de Bagen, au bord duquel est situé le camping de Coudameu.

 

Depuis le sommet du Quer de Biert, nous dominons le village de Biert et la vallée de l'Arac.
photo n°
3

L'oratoire proche de Campètes.
photo n°
4

 

Un peu avant de passer le pont de Biert, nous prenons à gauche, la route en direction du col de Boulogne. Dans les premiers lacets, vous laisserez la route qui mène à Coudameu et plus haut, celle de Ferrères et Jambes. Peu après, vous atteignez un nouveau carrefour, facilement reconnaissable car vous pourrez y admirer un oratoire. De là, en partant sur votre droite, vous pourrez traverser Campètes, tout proche, puis Bézirac, le terminus. D'ici, il est possible et en peu de temps, de rejoindre à pied, le sommet du Quer de Biert (751 m) d'où la vue vaut le coup d'oeil. 

 

Voir le panoramique depuis le Quer de Biert

 

 

 

Au col de Bidal, le hameau est constitué de quelques habitations. Le lieu est agrémenté d'un lavoir.
photo n°5

De retour à l'oratoire de Campètes, vous arriverez à une dernière intersection. A droite, vous irez au col de Boulogne alors qu'à gauche, vous partirez vers le col de Bidal. Dans les deux cas, la route se termine, une fois de plus, en cul de sac. On rejoindra donc le village de Biert par le même chemin qu'à l'aller.

Les pommes profitent de la fin de l'été pour donner une touche colorée aux nombreux pommiers de la vallée .
photo n°6

 

 

 


 

 

Ainsi se termine notre promenade de la partie sud de la commune de Biert durant laquelle nous avons pu remarquer de nombreux pommiers dans les prés.

 

Retour accueil géographie de Massat

Accueil Généalogie Massat Voyages Musique Guitares CFS Publications Galeries Photos Nouveautés Plan du site Statistiques du site
Copyright © 2007- 2017 Philippe CABAU de FAUROUNE
Dernière modification : 12 mai 2017