Les dates importantes après 1789

 

Accueil
Contactez-moi
Généalogie
Massat
Voyages
Musique
Guitares CFS
Publications
Galeries Photos
Nouveautés
Plan du site
Statistiques site

 

 


Le tableau, ci-dessous, permet d'avoir une synthèse des dates relatives à l'histoire de Massat de 1789 à nos jours. La liste n'est bien évidemment pas exhaustive. Elle sera régulièrement mise à jour.

La dernière date de mise à jour est le : 18/03/2011

En cliquant sur les liens hypertextes dans le tableau, vous pourrez en savoir un peu plus grâce à un article du " Petit Journal de Massat " traitant du sujet.
Les dates qui possèdent ces liens sont repérables car l'année de la date concernée est en rose.

Avec le temps, cette base s'enrichira. Vous pourrez constamment voir les nouveautés en regardant dans la colonne " Observations " à la droite du tableau.

Si vous constatez des anomalies ou des inexactitudes, contactez moi.

An Mois Jour

Sujet

Observations
         
1789        
         
1789 04 28 Fin de la rédaction des cahiers de doléances, en ce qui concerne le Couserans.  
1789 08   Lors des premiers jours du mois, la Grande Peur atteint la vallée de Massat.  
1789     La section de Biert demande à être séparée de la commune de Massat.  
1790 01 18 Création du département de Foix et Couserans qui deviendra l'Ariège.  
1790 09 19 Abolition du droit seigneurial - Louis Auguste Elzéar de Sabran n'est plus seigneur de Massat.  
1791 02 06 Le curé Galy Roquefort et les chanoines de Massat prêtent serment à la Constitution, devant le juge, à contre cœur.  
1793     Le curé et les chanoines de Massat sont arrêtés, car considérés comme réfractaires aux décrets de juillet et novembre 1790, imposant aux prêtres de prêter le serment de fidélité à la Constitution.  
1794 03 31 11 germinal an II - Vente des biens ayant appartenus à Louis Auguste Elzéar de Sabran, car ce dernier a quitté la France. Cette vente aux enchères se déroule à Massat.  
1794 05 17 28 floréal an II - Mort de Jean Galy Roquefort (curé de Massat, né à Massat) dans les prisons de Toulouse.  
1794 06 11 Mort de Pierre Ruffié (chanoine de Massat) dans les prisons de Toulouse.  
1797 06 26 Les habitants de Boussenac attaquent le village d'Esplas.  
         
         
1800        
         
1800     A cause de la conscription, certaines familles ne déclarent pas la naissance de tous leurs enfants, évitant ainsi de les envoyer plus tard, à la guerre. Cet état de fait durera jusqu'à la fin des guerres napoléoniennes.  
1801 07 15 Concordat signé entre Napoléon et le Pape. Cet acte sera à l'origine du refus de certains ecclésiastiques de prêter serment. Ces derniers créeront dans la vallée, la secte de la Petite Eglise.  
1805 09 17 30 fructidor An 13 : transaction par laquelle Louis Auguste Elzéar de Sabran cède un tiers de ses bois à son ex-épouse (dont il était séparé), Dame de Champeron.  
1806 08 26 Décision du tribunal de Saint-Girons afin d'effectuer l'arpentement des bois de Massat suite à la demande de Louis Auguste Elzéar de Sabran.  
1807     Visite de l'archevêque de Toulouse dans le canton.  
1807 07 01 Plus de 1000 Massadels ravagent les environs de l'étang de Lers (alors appelés les montagnes d'Ercé). Ils détruisent de nombreuses cabanes, en récupèrent le bois, y volent le beurre, le fromage et le pain. Ils chassent les bergers d'Ercé en les menaçant de plus grandes violences s'ils reviennent. Dans la peur, les bergers abandonnent plus de 2000 têtes de bétail.  
1808     Joseph Gaubert, adjoint du maire de Massat, protège les conscrits réfractaires de Biert.  
1809     Un arrêté préfectoral oblige l'inhumation des gens de la secte des Pêchets dans une partie du cimetière de Massat. Ils étaient, jusqu'à présent, enterrés sur le plateau du Quer (Ker) de Massat, ainsi qu'au Port.  
1809 12 27 Arrestation, à Massat, des trois prêtres de la Petite Eglise (secte des Pêchets) : Pierre Loubet de Paule dit Pêchet (quartier de Bernède), Jean-Pierre Lazès Dansomenut (quartier du Port) et Pey Ponsat d'Aleu.  
1810 01 13 Lettre du conseiller d'Etat demandant au préfet de l'Ariège de faire libérer les prêtres de la secte des Pêchets de Massat.  
1812     Le maire de Boussenac, Jean Galy Janjou est poursuivi pour avoir favorisé des conscrits réfractaires contre de l'argent. Il est démis de ses fonctions.  
1812     Les premiers plans cadastraux de la vallée sont dressés.  
1812     Disette. La préfecture organise la distribution de soupes gratuites dans le canton.  
1813     Mort de Louis Auguste de Sabran. C'était le dernier seigneur de Massat. Anne de Manas, sa fille naturelle et Dame de Champeron, son ex-femme sont ses héritières.  
1813     Il y a 9 jours de foire à Massat : 18/02, 13/04, 19/06, 24/07, 25/08, 17/09, 12/10, 22/11 et 17/12. nouveauté
1814 12 13 Vente par la Dame de Champeron, de sa part des bois de Massat (1/5° du total des bois de la vallée) au sieur de Roquemaurel.  
1816 10 28 Achat par messieurs de Roquemaurel et Delpla des bois appartenant à Anne de Manas (2/5° du total des bois de la vallée).  
1822 05 20 Des bergers d'Ercé attaquent des bergers de Massat à coup de pierres lancées avec des frondes, sur les terres en litige entre les deux communes (région de l'étang de Lers).  
1824     Le tribunal de Saint-Girons tranche sur l'affaire de montagnes de Massat en attribuant 2/5° des bois à la commune et 3/5° aux sieurs de Roquemaurel et Delpla.  
1824 07 02 Une centaine de Massadels armés saisissent officiellement plus de 100 animaux appartenant aux bergers d'Ercé, alors stationnés dans les environs de l'Etang de Lers.  
1825     Construction du pont de Massat (l'actuel), qui remplace l'ancien alors situé quelques mètres à côté (sur sa droite en allant vers le col de Port).  
1826     La route arrive jusqu'au cœur de Massat, en passant par Biert.  
1827     Promulgation du code forestier (l'Etat devient propriétaire des forêts et pâturages). Ce code sera à l'origine de la guerre des Demoiselles.  
1828     Les sections de Biert et du Port demandent à être séparées de la commune de Massat.  
1828     Début de la guerre des Demoiselles (dont l'origine se situe dans le Castillonais (Ariège). Elle se répand ensuite dans tout le Couserans (dont la vallée de Massat).  
1829     Les Demoiselles de Massat sont maîtresses des montagnes de la vallée.  
1829 01 15 Mort de Jean Vidal, curé du Port (un des 7 ex-chanoines de la collégiale de Massat).  
1829     Nouvelle demande pour créer les communes de Biert et le Port.  
1830 01 23 Plus de 200 Demoiselles de Boussenac envahissent les bois de Péguère appartenant au sieur Lafont Sentenac, afin de menacer ses métayers et gardes forestiers.  
1830 01 26 De très nombreuses Demoiselles vont à Liers et Eycherboul pour menacer le garde forestier de Roquemaurel (propriétaire de bois à Massat).  
1830 01 27 400 à 500 Demoiselles (les mêmes que la veille) font de même avec le garde du sieur Delpla (lui aussi propriétaire de bois à Massat). La bande défile, en plein jour,  dans les rues de Massat, défiant ainsi le pouvoir en place.  
1830 02 01 Le chef des Demoiselles de Massat envoie une lettre à l'évêque de Pamiers, en le menaçant d'attaquer les curés de Biert et de Soulan si ces derniers ne cessent pas immédiatement de proférer en public des paroles contre les Demoiselles.  
1830 02 16 Une trentaine de Demoiselles de Bougareit menace un garde forestier.  
1830 02 17 800 Demoiselles sont aux portes de Massat et réclament qu'il n'y ait plus de gardes forestiers et que les bois soient la propriété de tout le monde.  
1830 03 12 Une cinquantaine de Demoiselles veut obliger le curé de Boussenac à ce qu'un élu de la mairie rende son écharpe tricolore.  
1830 03 13 Une cinquantaine de Demoiselles de Boussenac saccage la métairie de Caplong, appartenant au sieur Laffont de Sentenac.  
1830 03 18 La commune de Boussenac est condamnée à 20 000 francs d'amende pour le saccage de la métairie de Caplong, par application de la loi du 10 Vendémiaire an IV.  
1830 03 26 Attaque de la tour de Caplong par les Demoiselles de Boussenac.  
1830 04 04 Dans la nuit du 3 au 4 avril, nouvelle attaque de la métairie de Caplong par les Demoiselles de Boussenac.  
1830 09 17 Une commission tripartite (propriétaires de bois, communes et département) est crée afin de trouver des solutions à la Guerre des Demoiselles. Hyppolite Galy Gasparrou, en tant que maire de Massat, en fait partie.  
1830 10 16 Les communes de Boussenac et d'Esplas sont solidairement condamnées, suite à des délits commis dans les bois de Bellissens, à payer 27 786 francs aux enfants de la comtesse de Bellissens, à restituer les arbres abattus et à payer 13 893 francs à l'Etat.  
1831     Construction de la scierie, de la carderie et foulerie de Guioulat, à la sortie de Massat, en direction du Port, par Casimir Servat.  
1831 01 30 Ordonnance royale par laquelle la commune de Massat est autorisée à acheter aux sieurs de Roquemaurel et Delpla, leur partie des bois de la vallée.  
1832 10 23 La commune de Massat achète pour 140 000 francs, aux sieurs de Roquemaurel et Delpla, leurs possessions des bois (3/5°), soit 4350 ha. C'est le début d'un long endettement pour la commune.  
1833 10 18 Une ordonnance du roi autorise la commune de Boussenac à effectuer une coupe de 200 sapins pour payer des frais de procès (sûrement liés à la condamnation de la commune par application de la loi du 10 Vendémiaire An IV - sic !). Voir 18/03/1830 et 16/10/1830.  
1836     La population du canton de Massat s'élève à 16 000 habitants.  
1836     Fin de la construction de l'église de Liers.  
1836 12 13 Une ordonnance du roi Louis-Philippe autorise l'érection de Liers en succursale. Elle aura ainsi son prêtre attitré.  
1837 05 14 Mort du prêtre puriste de Massat, Barthélémy Dégeilh, à Biert (c'était l'un des 7 ex-chanoines de la collégiale de Massat).  
1839     Sècheresse dans la vallée.  
1840     Lors de cette décennie, la pomme de terre est atteinte par le mildiou, ce qui entraîne une disette dans la vallée et le départ de certains.  
1840 10   Des bandes armées constituées d'une vingtaines de personnes de Cominac (commune d'Ercé), attaquent les bois de Montner (commune de Massat) et menacent le garde forestier.  
1842 05 02 Le tribunal de Saint-Girons condamne la commune de Massat à payer le sieur Delpla au sujet de l'affaire des montagnes.  
1842 07 22 Les élus de Massat adressent une lettre de soutien au roi, suite au décès de son fils, le duc d'Orléans.  
1843 03 13 Les élus de Massat se prononcent favorablement pour un emprunt de 130 000 francs afin de payer la dette relative à l'affaire de montagnes.  
1844     Fin de la construction de l'église du Saraillé.  
1844     L'église de Biert s'est écroulée. Le curé Jean Subra est mis en cause par le conseil municipal.  
1845 01 23 Une ordonnance du roi Louis-Philippe autorise l'érection du Saraillé (Mourès) en succursale. Elle aura ainsi son prêtre attitré.  
1848     Nouvelle demande pour créer les communes de Biert et le Port, mais également celles de Liers et de Saraillé, toutes distraites de la commune de Massat.  
1849     Le tableau représentant la Cène est peint puis mis en place dans l'église Notre Dame de Massat. Il est signé Seurruité, tout comme les trois autres tableaux adjacents.  
1850     Hiver durant lequel de nombreuses avalanches se déclenchent dans la vallée, par suite de fortes chutes de neige. Conjuguées à de fortes pluies (26 janvier et 7 février), les ruisseaux et rivières sortent de leur lit et dévastent la vallée, plongeant de nombreuses familles dans la détresse. L'aide de l'Etat est demandée.  
1850 02   Afin de ne pas perdre de temps, les habitants de Liers, Biert, le Port et du Saraillé demandent l'installation d'une boite aux lettres dans chacun des quartiers, car la seule qui existe se situe à Massat. Trois facteurs s'occupent de la distribution du courrier. Un quatrième poste est demandé.  
1850     Création de la première école primaire du Saraillé, sachant que Biert, le Port et Massat ont déjà la leur.  
1851 02 12 Par suite du vote de l'assemblée législative, les communes de Biert et du Port sont créées et distraites de la commune de Massat. La création des communes de Liers et de Saraillé est abandonnée.  
1851 02 16 En signe de protestation contre la création des communes de Biert et du Port, les élus du conseil municipal de Massat démissionnent de leurs mandats. Ils assureront tout de même leurs fonctions en attendant les nouvelles nominations. Les élus de Biert et du Port y siégeant, s'abstiennent.  
1851 04 06 Nomination des premiers maires de Biert et Le Port. Marcellin Ferron reste maire de la nouvelle commune de Massat.  
1851 07 20 Pétition des habitants de la section de Riuprégon afin de pouvoir se séparer le la commune de Boussenac.  
1851 08 25 Nouvelle pétition des habitants du Saraillé afin d'être séparés de la commune de Massat.  
1851     La récolte de pommes de terre ne parvient pas à subvenir aux besoins de la population à cause des mauvaises conditions climatiques de l'année, sans pour autant atteindre le mauvais niveau de la décennie précédente.  
1852     Création de la première école primaire de Liers.  
1852 02 04 Les élus et le clergé du canton envoient une lettre de félicitations à Louis Napoléon Bonaparte pour avoir sauvé la Patrie du socialisme et du royalisme, par son coup d'état du 2 décembre 1851. En remerciement, Napoléon III leur offrira un tableau (voir en 1866).  
1852 05 23 Première demande du conseil municipal de Massat afin de déplacer le cimetière à un nouvel endroit, plutôt que de conserver l'actuel, attenant à l'église. Ce projet qui durera de nombreuses années, ne connaitra pas d'issue favorable.  
1852 08   La place de Massat (place de l'Eglise) est toujours en terre battue. En hiver, la boue et le gel la rendent impraticable et le ruisseau qui coule sur sa partie sud-ouest n'arrange rien à cela. On prévoit alors de la recouvrir de macadam et de canaliser le ruisseau.  
1852 08   Les habitants de Liers et du Saraillé demandent que leurs paroisses soient érigées en commune, distraites de celle de Massat.  
1852 08 30 Arrêté préfectoral établissant la Commission Syndicale pour gérer les intérêts des communes de Massat, Biert et le Port au sujet de l'affaire des montagnes.  
1853 02 23 Le conseil municipal de Massat prête serment de fidélité à l'empereur Napoléon III. Les attentions du conseil municipal à l'égard de l'empereur furent nombreuses et continuèrent à l'être tout au long son règne.  
1853 11 13 Les habitants de Liers demande l'agrandissement de leur église à cause de l'accroissement de la population.  
1854     La population du canton s'élève à 15 188 personnes (avant l'épidémie de choléra).  
1854     Réalisation du cadastre des communes du canton (1853 - 1854) sous la direction du sieur Despaignol de Lafagette, géomètre en chef de l'Ariège.  
1854 03 20 Un incendie détruit six maisons au hameau de Tourounet (commune de Massat). Les incendies n'étaient pas rares  à cause de l'utilisation quotidienne du feu de bois (cuisson de la nourriture et chauffage) dans des maisons dont les toits étaient très souvent en chaume. Pour reconstruire leurs maisons, les habitants étaient autorisés à abattre des arbres dans la forêt de Balmiou, appartenant à la commune.  
1854 09 02 Premier cas de choléra déclaré dans la vallée, à Massat même. L'épidémie va durer deux mois. Des 5 premiers cas, 4 vont décéder en moins de 24 heures. La vallée vit dans la crainte de la mort. voir l'article
1854 11 02 Dernier cas de choléra déclaré dans la vallée. Le nombre de décès pour le canton de Massat s'élève à 371 personnes, soit 2,44 % de la population. La commune la plus touchée est le Port qui comptabilise 114 décès à elle seule (soit 4,67 % de la population de cette commune). voir l'article
1855     Les récoltes en grains sont mauvaises et la pomme de terre est atteinte de maladies à cause d'un excès d'humidité, plongeant ainsi la population dans la nécessité. La situation fait suite à une période de huit années de disette. Les communes demandent une aide financière au préfet.  
1856 03 31 Le conseil municipal de Massat et le maire Ferron Marcelin décide de faire abattre le vieil ormeau qui trônait sur la place de Massat (place de l'Eglise), à cause du projet de construction de fontaines dans Massat et sur la place. Cet ormeau était un ormeau de Sully (ministre d'Henri IV). Il faisait partie du patrimoine ancien de Massat, mais était alors en mauvais état.  
1858 01 16 Suite à l'attentat perpétré contre l'empereur Napoléon III, les élus de Massat (favorable à l'empereur) se félicitent que l'empereur et l'impératrice s'en soient sortis indemnes.  
1859 06 21 La dette de l'affaire des montagnes s'élève à 200 000 francs.  
1859 1860     Durant l'hiver 1859-1860, une avalanche emporte des maisons et des granges du hameau du Carol dans la haute vallée de l'Arac - 16 personnes sont ensevelies, mais sauvées grâce aux secours. Les avalanches dans la vallée n'étaient pas aussi rares que cela, surtout à cause du déboisement important.  
1862 02 16 Création de la première compagnie de sapeurs-pompiers à Massat et achat d'une pompe à incendie. Son règlement est entériné par le conseil municipal.
Lors de ce même conseil, les élus refusent l'implantation d'une Caisse d'Epargne dans la commune.
 
1866     Napoléon offre à la commune de Massat, le tableau de la mise au tombeau du Christ (en remerciement de la lettre du 4 février 1852). Il est toujours visible dans l'église Notre Dame de Massat.  
1867     Découverte par A. Garrigou d'une gravure d'ours préhistorique dans l'une des grottes du Ker (Quer) de Massat. La présence de l'homme dans la vallée remonte à l'époque magdalénienne.  
1867 09 01 Dans la nuit du 1° au 2 septembre, un incendie détruit la carderie des usines de Lirbat, appartenant à la famille Couat-Piquemal.  
1875 06 23 Crue de l'Arac faisant de nombreux dégâts. Plusieurs ponts sont emportés, notamment celui de Pontets (Liers) sur la Canadelle, un autre sur le Laychen, le pont d'Encenou sur l'Assious. Le moulin à farine du sieur Laporte François, sur l'Arac (à Massat) et très récemment construit, fut détruit.  
1875 11 01 Crue de l'Arac faisant de nombreux dégâts.  
1875 11 21 Le conseil municipal de Massat entérine la création d'une ligne télégraphique entre Kercabanac et Massat.  
1877 05 17 Arrêt préfectoral autorisant la création d'une ligne télégraphique reliant Massat à Saint-Girons. Le bureau télégraphique ouvrira quelques mois plus tard.  
1880     Découverte dans une des grottes du Ker de Massat d'une médaille romaine (époque de Dioclétien : 284 à 305) par Osmin Galy, percepteur à Oust.  
1881     Les sieurs E. Cartailhac et F. Régnault réalisent des fouilles dans les grottes (supérieures et inférieures) du Ker de Massat et découvrent de nombreuses pièces remontant à des âges du grand ours et du renne (pointes de flèches, harpons, silex, ossements d'animaux, ...) et des traces de foyers.  
1882 10   Fouille dans la grotte supérieure du Ker de Massat par Duclos et Grégoire.  
1883 12 27 Suite à l'alourdissement de la dette de Roquemaurel-Delpla, les communes de Massat, le Port et Biert vendent des bois. L'Etat français se porte acquéreur pour 100 000 francs (Bois de Balmiou, du Carol, de la Ruère). Le reste est vendu à des particuliers, habitants de la vallée.  
1884 08   Epidémie de choléra dans la vallée. Elle fit un seul mort à Liers (19 août).  
1884 10   Découverte, dans la grotte supérieure du Ker de Massat, d'une pièce romaine en bronze à l'effigie de Germanicus (autour de l'an 0) et d'un squelette humain (sépulture romaine) par Félix Pasquier.  
1885 06 15 Crue importante qui détruit des murs de soutènement de certains chemins.  
1893 08   Nouvelle épidémie de choléra dans la vallée qui fera plusieurs dizaines de morts, principalement dans le hameau d'Eycherboul. Elle prit fin au cours du mois de septembre.  
1897 10 02 Importante crue de l'Arac. Inondation du village de Biert, suite à la rupture d'un mur de soutènement.  
         
         
1900        
         
1900 03 30 Les communes de Massat, Biert et le Port sont attaquées par voie de justice par les héritiers de Roquemaurel et Delpla. Ces derniers demandent 100 000 francs de dommages et intérêts à cause des négligences et incuries des communes à régler l'affaire des montagnes.  
1900 04 24 Publication d'un essai écrit par Léon Galy Gasparrou, relatif à l'affaire des montagnes.  
1902     Léon Galy Gasparrou perd les élections municipales de Massat qui furent fort passionnées. Jérôme Galy Bruilat est élu maire.  
1904     Les élections municipales de 1902 sont invalidées. Léon Galy Gasparrou reprend possession de la mairie de Massat.  
1914 08 01 Début de la Grande Guerre - Mobilisation générale.  
1915 01 28 Une avalanche détruit une maison et envahit dix autres habitations du village d'Arac, sans faire de victime.  
1918 11 11 Fin de la Grande Guerre qui a tué un grand nombre d'hommes (387 rien que pour Massat, Le Port, Biert et Boussenac). Cette tragédie est à l'origine d'une désertification de la vallée au profit de villes plus importantes comme Toulouse.  
1921 09 14 Décès de Léon Galy Gasparrou, maire de Massat. Jean-Marie Servat assurera l'intérim jusqu'en 1923.  
1931     La population du canton s'élève à 8000 habitants, soit la moitié par rapport à 1836.  
1939     Déclaration de la seconde guerre mondiale.  
1942 11 11 Invasion de la zone libre par les Allemands. Ces derniers seront présents dans la vallée de Massat où la Résistance s'organise.
L'évasion des gens vers l'Espagne et l'Andorre qui se faisait grâce aux passeurs est compromise à cause des barrages allemands dans la vallée de l'Ariège. Un nouveau chemin passant par Massat et le Port est alors mis en place pour rejoindre la frontière espagnole.
 
1943 04   Durant la première quinzaine du mois d'avril, création du maquis d'Ezès sous l'impulsion de Joseph Tabouriech qui en sera le commandant.  
1943 09 09 Le village du Port est encerclé par les Allemands -  le maquis d'Ezès est démantelé suite à une attaque lancée par les Allemands au hameau d'Ezès et au Port - la mère d'un des maquisards est tuée par balle à Ezès. Plus de 20 personnes du maquis furent arrêtées, ainsi que des habitants du Port.  
1943 09 14 Georges Galy Gasparrou, maire de Massat et responsable militaire du maquis d'Ezès est arrêté et transféré à la prison Saint-Michel de Toulouse.  
1967     Découverte du gouffre Georges dans les pentes du Mont Béas et dont la profondeur atteint plus de 700 m.  
1970     Lors de ces années, arrivée des néo-ruraux dans la vallée.  
         
         
2000        
         
2001 03   Léon-Pierre Galy Gasparrou  est élu maire de Massat.  
2001 08 12 Pose de la stèle, à côté de l'hôtel de l'Etang de Lers, à la mémoire des passeurs de la seconde guerre mondiale.  
2008 03   Léon-Pierre Galy Gasparrou est élu maire de Massat.  
         

 

Retour accueil Histoire de Massat


 

Accueil Généalogie Massat Voyages Musique Guitares CFS Publications Galeries Photos Nouveautés Plan du site Statistiques du site
Copyright © 2007- 2017 Philippe CABAU de FAUROUNE
Dernière modification : 12 mai 2017